La liste Bretagne d’Avenir officialise les quatre premiers candidats et candidates de sa liste régionale pour le département du Morbihan

La liste Bretagne d’Avenir porte l’ambition d’un projet collectif et rassembleur pour une Bretagne écologique, autonome et solidaire. Conduite par Claire Desmares-Poirrier, candidate à la présidence
du Conseil Régional, la liste avait désigné ses têtes de liste par département en janvier dernier. Il s’agit
de Claire Desmares-Poirrier pour l’Ille-et-Vilaine, de Ronan Pichon pour le Finistère, de Valérie Tabart
pour les Côtes d’Armor et de Gael Briand pour le Morbihan.

Le comité de campagne qui s’est tenu lundi 19 avril 2021 a arrêté le nom des quatre premiers candidats et candidates de la liste Bretagne d’Avenir pour le département du Morbihan. Composée de profils aux compétences variées et complémentaires, l’équipe qui conduira les élections régionales dans le Morbihan entend porter haut, pendant la campagne électorale et tout au long du mandat à venir, les valeurs de l’écologie, de la solidarité et de l’autonomie au service d’un projet breton à la hauteur des défis du siècle.

Dans le Morbihan, nous entendons particulièrement agir pour :

LE LOGEMENT : la capacité à se loger dans des conditions décentes est un besoin fondamental de l’être humain. Or cette capacité est aujourd’hui gravement compromise sur une part importante de notre département (littoral, pays de Vannes), où les jeunes ménages et les plus modestes peinent à trouver un logement abordable, sur la commune de leur choix. Offrir un avenir à tous sur la diversité des pays bretons, ruraux ou littoraux, est notre priorité. Nous proposons notamment : la mise à l’étude d’un statut de résident, afin d’endiguer le phénomène des résidences secondaires ; un programme massif de rénovation énergétique de l’habitat ancien, en particulier dans les bourgs du Morbihan intérieur ; un soutien résolu à l’accession sociale à la propriété.

LE TRANSPORT : le désenclavement des pays morbihannais les moins bien lotis en transports collectifs et la réduction des émissions de gaz à effet de serre générées par la voiture individuelle sont les conditions d’une prospérité bretonne durable. Notre priorité est le développement des transports collectifs de proximité, et du ferroviaire en particulier. Afin de désengorger la circulation automobile sur la RN165 et les embouteillages quotidiens entre Vannes et Lorient, notre liste s’engage à augmenter les cadencements du TER sur le tronçon Rennes-Quimper, mais aussi à améliorer les liaisons avec la Loire-Atlantique. Nous relancerons aussi la ligne Auray-St Brieuc, en passant par Pontivy, afin de desservir le Centre-Bretagne, et examinerons la faisabilité d’un usage toute l’année du “tire-bouchon” (tram-train) entre Auray et Quiberon.

LA RÉUNIFICATION : L’unification administrative de la Bretagne est un sujet d’actualité. Les sondages d’opinion donnent le Morbihan comme le département le plus favorable à cette réunification. Et pour cause ! Sa pertinence économique est évidente et immédiate. Toute la partie Est du département a des échanges quotidiens avec la Loire-Atlantique. La séparation administrative est un frein au développement de projets communs et aux bénéfices offerts par la métropole nantaise en matière de structuration de filières locales et de débouchés pour nos productions agricoles. Au-delà des avantages matériels de la réunification, il y a la question démocratique. Nous souhaitons que les populations concernées puissent s’exprimer. Aussi bien les habitants de Loire-Atlantique que ceux du reste de la Bretagne.

Par ordre croissant d’ordonnancement (ci-après), il s’agit pour le département du Morbihan de :

Gael BRIAND pour le département du Morbihan (56). Après s’être engagé très tôt dans l’action politique et associative, en étant devenu conseiller municipal enfant à l’âge de 10 ans, Gael Briand, aujourd’hui âgé de 36 ans, est conseiller municipal de Lorient. Il est rédacteur en chef du magazine d’opinion « Le Peuple breton ». Membre de l’UDB, il défend une démocratisation de la République en revendiquant une Bretagne autonome, capable de décider elle-même de son avenir. Il est un fervent défenseur de la préservation des milieux naturels et d’un maillage territorial de villes petites et moyennes pour une plus grande égalité entre tous dans l’accès à l’emploi et aux services. Il est tête de liste pour le Morbihan.

 

 

Aziliz GOUEZ a grandi sur une petite exploitation de vaches allaitantes du pays de Redon, dans une famille de militants bretons. Anthropologue de formation, son parcours est marqué par un double engagement, breton et européen. Collaboratrice depuis 15 ans de l’Institut Jacques Delors, elle a vécu et travaillé aux Etats Unis, en Europe Centrale et en Bosnie avant de poser ses valises en Irlande. De 2013 à 2017, elle a été la plume du Président de la République irlandaise, Michael D. Higgins. Aujourd’hui vice-Présidente de Nantes métropole, elle se consacre au ré-équilibrage des liens entre villes et campagnes, au renforcement des filières agricoles de proximité et au rapprochement entre la Loire Atlantique et la Bretagne administrative. Elle occupe la seconde position sur la liste pour le Morbihan.

 

Christian Le Moigne est conseiller d’éducation populaire et de jeunesse au ministère de la jeunesse et des sports. Âgé de 62 ans, il vit à Vannes. Après avoir été chargé de l’aide et du conseil à la vie associative dans le Morbihan, il s’est consacré au service civique en Morbihan puis en Bretagne. Adhérent EELV depuis 2000, il est conseiller municipal à Vannes et conseiller communautaire à Golfe du Morbihan Vannes Agglomération depuis 2008. Il est troisième sur la liste Bretagne d’Avenir pour le Morbihan.

 

 

 

Lucie Montier est responsable administrative et financière. Avec un parcours professionnel au sein de structures culturelles, d’envergure régionale, nationale et européenne, elle connaît particulièrement bien le fonctionnement des institutions culturelles de la région ainsi que le maillage territorial culturel en Bretagne. Elle est attachée au fait que les biens culturels doivent être accessibles à tous car ils sont des outils de partage et de vivre-ensemble. Adhérente EELV, elle est engagée au sein de collectifs citoyens tels que Pays de Lorient en transition et Morbihan en Transition. Elle défend les valeurs de démocratie, d’éducation populaire et de participation citoyenne qui sont les raisons de son engagement dans la vie publique ces dernières années. Elle est quatrième sur la liste Bretagne d’Avenir pour le Morbihan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.