Réaction de la liste Bretagne d’Avenir à la décision du Conseil Constitutionnel sur la loi Molac

Pour Bretagne d’Avenir, la décision du Conseil Constitutionnel démontre l’urgence d’un statut dédié pour le breton et les autres langues de l’hexagone.

La saisine du Conseil Constitutionnel, orchestrée par La République en Marche pour censurer la loi Molac, a eu pour résultat une prise de position des “Sages” contre l’enseignement immersif et l’usage du tilde. En plus de bloquer des progrès futurs, cette interprétation menace l’existence de Diwan!

Il y a donc urgence à revendiquer et construire en Bretagne un statut de co-officialité pour le breton, qui sera décidément toujours mis de côté tant que le français restera la seule langue officielle.

Pour ce faire, le vote utile c’est le vote Bretagne d’Avenir – Dazont Breizh, car voter pour les écologistes et les fédéralistes, c’est dire à la fois un grand oui et un grand non: un grand non à l’Etat jacobin, et un grand oui à l’avenir de la langue bretonne.

Pour doubler la mobilisation par les urnes d’une mobilisation dans la rue, à la fois festive et revendicative, la liste Bretagne d’Avenir sera présente à la mobilisation du 29 mai à Guingamp.

Laisser un commentaire